Jean Hugo,
illustrateur de son temps

Fresque murale de Jean Hugo à LunelJean Hugo au Carré d’Art de Nîmes

Double exposition Jean Hugo cet été à Nîmes : toiles, dessins, décors et costumes de théâtre au Musée des Beaux-Arts ; estampes et livres d’artistes au Carré d’Art.

Celle du Carré d’Art, première exposition personnelle entièrement dédiée à ce volet de l’œuvre, questionne la relation que le peintre-écrivain entretenait avec le livre : comme lecteur, comme auteur et surtout comme illustrateur. Introduite par une présentation de l’artiste et de son travail d’illustrateur, elle s’arrête sur quatre ouvrages jalonnant soixante-quatre années d’une production sans équivalent dans son siècle : An Inland Voyage de Robert Louis Stevenson en 1938, Le Cornet à dés de Max Jacob en 1948, les Actes présumés de saint Alban de Nant de… Jean Hugo en 1968 et l’ensemble des cinquante-deux livres édités par Pierre-André Benoit.


Dates clés et principaux ouvrages de Jean Hugo

Jean Hugo a illustré une centaine d’ouvrages entre 1920 et 1984, dont la moitié à partir de 1948 pour son ami l’éditeur Pierre-André Benoit.
Quelques jalons dans ce volet de son œuvre.

Jean Hugo devant ses tableauxExpositions Jean Hugo

Exposition patrimoniale de la Ville de Nîmes : Musée des Beaux-Arts et Bibliothèque du Carré d’Art

Du 14 juin au 22 septembre 2019 – Vernissage le jeudi 13 juin

Jean Hugo a immortalisé par son œuvre un « pays selon son goût » que la Ville de Nîmes présente cet été, en deux expositions : toiles, dessins, décors et costumes de théâtre au Musée des Beaux-Arts ; estampes et livres d’artistes au Carré d’Art.

Deux expositions en écho qui relaient les progrès de la connaissance depuis les expositions commémoratives de 1994 (première biographie, premières publications, découverte d’œuvres ignorées…) et renouvellent le regard sur le peintre, le décorateur, l’illustrateur, l’écivain… et le mari, l’amant, le père de famille, le viticulteur…

Bibliothèque Carré d’Art, Galerie de l’Atrium

L’exposition du Carré d’Art questionne la relation que Jean Hugo entretenait avec le livre, comme lecteur, écrivain, bibliophile… et surtout comme illustrateur de Jean Cocteau et Raymond Radiguet, André Maurois et Marthe Bibesco, Max Jacob et Paul Morand, Paul Eluard et René Char…

Introduite par une présentation de l’artiste et de son travail d’illustrateur, l’exposition s’arrête plus longuement sur quatre ouvrages jalonnant soixante-quatre années d’une production sans équivalent dans son siècle : An Inland Voyage de Robert Louis Stevenson en 1938, Le Cornet à dés de Max Jacob en 1948, les Actes présumés de saint Alban de Nant de… Jean Hugo en 1968, enfin l’ensemble des cinquante-deux livres du catalogue de Pierre-André Benoit.

Première exposition personnelle entièrement dédiée à ce volet d’une production multiforme, l’installation propose un point de vue inédit sur un artiste qui s’est très peu livré en paroles et beaucoup dans son œuvre, son œuvre d’illustration tout particulièrement.

Quelques titres illustrés par Jean Hugo

Pomme d’Anis

de Francis Jammes, Emile-Paul, 1923.

L’éditeur parisien Emile-Paul Frères commande à Valentine Gross une illustration du poète béarnais qui sera réalisée finalement par son mari sous forme de huit pointes sèches signées « Valentine hugo » et non « Valentine Hugo » comme d’habitude ni « Jean Hugo » comme en réalité.

Détails dans Henri Gourdin,
Jean Hugo, un pays selon mon goût. P 99.

« Cet ouvrage, achevé d’imprimer sur les presses de Berger-Levrault, à Nancy, le 15 décembre 1923, a été tiré en 765 exemplaires. Savoir :
15 exemplaires sur vieux Japon, 50 exemplaires sur papier de Hollande Van Gelder Zonen et 700 exemplaires sur papier de Rives, tous numérotés. »

Le Perroquet Vert

de Marthe Bibesco, Jeanne Walter, 1929.

Les éditions Jeanne Walter commandent à Jean Hugo une illustration du livre autobiographique de Marthe Bibesco, princesse roumaine par son mariage avec Georges-Valentin Bibesco, « nièce » du fameux abbé Mugnier qui allait baptiser Jean Hugo deux ans plus tard.
Vingt-trois lithographies dont quatre pleine page.

Détails dans Henri Gourdin,
Jean Hugo, un pays selon mon goût. P 99 et 104.

« Cet ouvrage, achevé d’imprimer le 20.9.1929 sur les presses du maître imprimeur Coulouma à Argenteuil … et par Mourlot frères pour le tirage des lithographies, a été tiré à :
10 exemplaires sur Japon impérial, numérotés de 1 à 10, contenant chacun une suite des lithographies sur chine; 15 exemplaires sur hollande Van Gelder, numérotés de 11 à 25 ; 280 exemplaires sur vélin d’arches, numérotés de 26 à 305 ; 25 exemplaires hors commerce sur différents papiers, numérotés en chiffres romains de I à XXV. »

Climats

d’André Maurois, Chamontin, 1929.

L’année de sa séparation de Valentine et de son départ de Paris, Jean Hugo illustre de vingt-quatre gouaches le roman fameux du fameux André Maurois, vingt dans le texte et quatre en pleine page.

Détails dans Henri Gourdin,
Jean Hugo, un pays selon mon goût. P 99.

« Cette édition a été achevée d’imprimer le vingt octobre mille neuf cent vingt-neuf, sous la direction d’Emile Chamontin, pour la société d’édition « LE LIVRE » par le maître imprimeur R. Coulouma, A Argenteuil, H. Bathélemy étant directeur. Les gouaches de Jean Hugo ont été reproduites au pochoir par le maître coloriste J. Saudé. Le tirage a été strictement limité à 35 exemplaires sur Japon des manufactures impériales, numérotées 1 à 35, contenant chacun une suite des gouaches sur Whatmann et 240 exemplaires sur vélin à la forme des papeteries d’Arches, numérotés de 36 à 275. Il a été tiré en outre 30 exemplaires de collaborateurs, hors commerce, sur divers papiers, numérotés de I à XXX. »

An Inland Voyage

de Robert-Louis Stevenson, Overbrook Press, 1938.

La maison d’édition américaine Overbrook Press commande à Jean Hugo l’illustration d’un des tout premiers livres de Robert Louis Stevenson, relation pittoresque d’un voyage nautique, par canaux et rivières, d’Anvers à l’embouchure de l’Escaut à Pontoise en Île-de-France. En vingt-trois chapitres illustrés de vingt-trois gouaches.

Détails dans Henri Gourdin,
Jean Hugo, un pays selon mon goût. P 101.

« Of this edition of AN INLAND VOYAGE by Robert Louis Stevenson, one hundred and fifty copies have been printed at the Overbrook Press in Stanford, Connecticut. The gouaches by Jean Hugo have been reproduced in pochoir by the firm of Jean Saudé in Paris; design and composition by Margaret B. Evans; presswork by
John F. MacNamara. »

livres illustrés

images

auteurs

exposition

Un artiste multimédias

Jean Hugo – Maître du vitrailJean Hugo, Maître du vitrail

Henri Gourdin, Jean Hugo, maître du vitrail, Ed Loubatières, 2018.

Ce premier ouvrage sur l’œuvre de Jean Hugo présente et commente les trente vitraux qu’il composé pour quatre sanctuaires : l’église abbatiale du couvent de la Sarte à Huy en Belgique, l’église Saint-Flavien à Toulon, la Maison Saint-Dominique à Fanjeaux dans l’Aude, l’église Saint-Pierre de Nant dans l’Aveyron. Illustré de vues d’ensemble et de détail de chaque édifice et de chaque vitrail.
Préfacé par Michel Hérold, conservateur général du patrimoine, responsable de l’Inventaire du Vitrail français.


Jean Hugo, un pays selon mon goût Jean Hugo – Un pays selon mon goût

Henri Gourdin, Jean Hugo, un pays selon mon goût, Les éditions de Paris, 2018.

Première biographie.
En trois parties correspondant aux trois périodes de la vie et de l’œuvre du peintre-écrivain
En alternance avec des portraits, renouvelés par le témoignage de Jean Hugo, de dix artistes et écrivains de son entourage : Jean Cocteau et Raymond Radiguet, Proust et Picasso, Auric et Bérard, Marthe Bibesco et Max Jacob, Alex Rzewuski et Jean Bourgoint.
En annexe : chronologie, bibliographie, découvrir Jean Hugo aujourd’hui


Les lieux de Jean Hugo

Jean Hugo a séjourné et œuvré dans une dizaine de pays à travers le monde avec une prédilection pour le Sud de la France. Son œuvre est conservée par dix musées au Japon, aux Etats-Unis et principalement en France. Localisation de ses lieux de vie, de travail, de conservation, dans le Midi.