La jeune fille et le rossignol

Détails de l’ouvrage

Editions Les Editions de Paris Max Chaleil
Publication 2012
Catégories Roman, Le violoncelle

Moi, Marie, catalane, boulangère, violoncelliste


24 décembre 1939. Marie Soraya arrive à Villefranche-de-Conflent, la célèbre cité fortifiée au pied des Pyrénées. Elle vient de traverser les horreurs de la guerre civile espagnole, elle a perdu ses parents et sa sœur, il ne lui reste qu’une petite valise en carton bouilli et sa volonté de vivre. Hébergée par Emile et Félicie Puech, les boulangers du village, elle s’intègre peu à peu dans la petite communauté des habitants de la forteresse, se lie d’amitié avec Agnès, une jeune fille fantasque et mystérieuse, avec le curé de la paroisse, féru de patrimoine. Surtout, elle retrouve à Prades le violoncelliste catalan Pablo Casals qui fut son professeur au conservatoire de Barcelone… Mais les temps autour d’eux s’obscurcissent. Après la drôle de guerre, c’est la défaite française, l’occupation allemande, le régime de Vichy. Un soir apparaît Gérard, jeune aviateur bien décidé à poursuivre le combat…

Ce premier roman d’Henri Gourdin est ancré dans la biographie par le personnage de Pablo Casals, dans l’histoire par le contexte de la guerre, dans le terroir par les sites poignant de la Cité Vauban et des vallées pyrénéennes. Les autres personnages sont imaginaires mais ils évoluent dans un cadre et une époque véridiques, minutieusement reconstitués.

A suivre… A partir de 1940, Marie accompagne Pablo Casals dans ses récitals au profit des réfugiés, assure les tournées de pain dans les vallées au volant de la Peugeot d’Emile, participe à des actions de Résistance. Elle correspond avec Claire, jeune pianiste juive chassée du Conservatoire de Paris et menacée de déportation. Suite de l’histoire de Marie dans La Violoncelliste, Editions de Paris 2012.

Plus que l’histoire d’une jeune catalane exilée en Catalogne nord dans les années 1939-1940, ce livre témoigne du rapport complexe qu’entretiennent les gens et les pays frontaliers en temps de guerre. Le lecteur accompagne Maria Soraya dans sa solitude, son parcours d’intégration, ses bonheurs et ses malheurs. Et puis, il y a la musique, le violoncelle, Pau Casals et son engagement.

Lire l’article en pdf

L'accent Catalan

Presse, 10.2008

« Il y a dans ces pages assez d’humanité et de sentiments pour emporter l’adhésion et faire revivre des moments tragiques, vus d’en bas, par ceux qui les ont subis, ont réagi ou s’en sont accommodés ».

Historia

Presse, Juillet 2008

logo éditions rouergue

Maison d'éditions, Editions du Rouergue